Archives de catégorie : Tournois

13ème OPEN Rapide de domloup

Un petit mot de Laurent R. de retour du bien fourni tournoi de Domloup, la preuve étant que cette année y figurait le dernier champion de France, le GMI Maxime Lagarde, tête de lice bien entendu. ainsi que trois Maîtres.Internationaux.

Maxime Lagarde gagne le tournoi après une nulle dans la dernière ronde, n’ ayant connu auparavant qu’ un petit accroc avec la nulle concédée au très méritant Brendan-Budok Durand-Le Ludec. Laurent réalise 5 points et une performance conforme à ce que pouvait prédire l’oracle elo, regrettant cependant “un coup tactique élémentaire qui devait me  donner un gros avantage à la dernière ronde. contre un gros elo auquel j’ai trop fait confiance” .

Manue a quant à elle joué dans l’open B, où elle était plutôt bien placée mais se rate lors de la dernière ronde: Adieu  veaux, vaches cochons, podium…mais six points sur neuf quand même.

Manue contre le futur vainqueur du Tournoi B Mathis: un sourire avant d’annuler.

Grille du tournoi A ici et Grille du tournoi B ici

Tournoi de la francophonie

Laurent Annetti et Jean Pascot ont participé en ce mois d’ Août aux 7èmes rencontres internationales des Echecs Francophones. Voici un reportage très complet de Jean Pascot sur cette belle compétition.

Vision d’un tournoi d’échecs
“AU PAYS DE LA FRANCOPHONIE”

Début Août deux éminents représentants du club ont participé au tournoi de la Francophonie à Paris. Arrivés plein d’ardeur tels de vaillants Rastignac Morbihannais ils repartirent tels des Bécassins apeurés cherchant avec angoisse la gare Montparnasse…

Le tournoi d’échecs de la Francophonie a la particularité de regrouper 27 nationalités mais une seule langue, ce qui pour le français moyen que je suis facilite les échanges. Sénégalais aux survêtements chatoyants, Tunisiens dont un en tenue, Haïtiens en petits polos d’été style “Rotary club en goguette”, Ivoiriens ou Togolais avec quelques touches de fantaisie ici ou là. ..Les Suisses, Canadiens et autres Français faisaient bien pâle figure devant cette foule bigarrée et oh combien sympathique.

Le tournoi se déroulait à côté de la cité universitaire de Gentilly à Paris. La première impression à la vision de boulevards extérieurs quasiment déserts fait que l’esprit oscille entre Walking Dead ou Charles Aznavour. Paris sous le soleil caniculaire du mois d’ Août ressemble à un immense vaisseau abandonné aux caprices du réchauffement climatique. Heureusement dans le lointain je distingue la crinière avantageuse d’Alberto David le GMI bien connu. Ouf !!!

J’ arrive donc à la salle climatisée et me dirige vers la table de pointage. Comme je suis peu ou pas connu au niveau international le préposé oublie de me saluer mais n’oublie pas de me demander si j’ai payé mon inscription (la classe est un élément inné mais non acquis). Je profite du temps avant la première ronde pour saluer quelques connaissances, vu le nombre de saluts je pense faire bientôt partie des antiquités, cependant des jeunes, des vieux, des arbitres, le seul joueur de couleur des années 70 à Paris et même le président de la Fédération me font l’amitié d’échanger quelques mots.

Et la première partie va commencer. Mon adversaire du jour, Alexeï, est accompagné par sa maman qui m’explique que son fils est en maternelle et ne sachant pas écrire notera les coups par un trait pour les blancs et une croix pour les noirs. C’est d’autant plus charmant qu’ Alexeï ressemble à un ange. Mais tout d’un coup … avec ses grands yeux candides et son air doux il me demande d’une voix affirmée et avec un fort accent slave : « Vous parlez russe ? ». Un malaise m’ étreint, à la première ronde je rencontre déjà le petit génie du tournoi, ange oui mais tendance exterminateur.

Heureusement les discours des officiels nous interrompent et nous avons droits aux sempiternels remerciements et au discours convenu du politique du coin qui nous font regretter les discours enflammés de Jack Ralite maire d’Aubervilliers dans les années 70/80 au tournoi de sa ville. Les seniors me comprendront. A la fin des discours nous eûmes le droit de nous lever pour une minute de silence en hommage au président Tunisien qui venait de mourir.

La partie commença enfin, Alexeï était vraiment mignon; à chaque fois qu’il menaçait une de mes pièces il me la montrait avec son doigt et arborait un sourire radieux ! A ma grande honte je dois avouer qu’une fois je n’ avais pas vu qu’il menaçait ma dame, heureusement qu’il était fier de lui…Je finis par gagner sans gloire.

La deuxième ronde contre un fort joueur me remplit d’amertume. En effet après une ouverture correcte et en plein milieu de jeu j’avais un fort avantage que notre ami de silicium eut tôt fait de me prouver le soir au fond de ma chambrette. Surtout si vous voulez garder un peu d’estime pour vous-même n’analysez jamais vos parties avec un ordinateur (mais on ne peut pas s’ en empêcher NdLR) .

Pendant ce temps, Laurent collègue “abéciste” réalisait une partie d’anthologie contre le premier joueur d’Haïti (qui finit 20ème du tournoi) sur une Caro-Kan débridée où il avait les Blancs. Malheureusement pour lui la suite de son tournoi fut identique à la mienne.

A la quatrième ronde je rencontrais un fort joueur des Pays de Loire et j’eus le bonheur de gagner grâce à un Roi adverse resté au centre et une attaque sur e6. Je vous laisse découvrir la partie en annexe.
Petite anecdote j’ai même joué contre un Qatari dont le jeu manquait singulièrement de gaz. Par contre je n’ai pas joué contre un Ivoirien ce qui vous épargne la petite galéjade bien connue.

Je vous ferai grâce aussi du compte rendu des autres parties, j’ai perdu une partie en 15 coups sans voir un mat en un coup, alors que ma position était gagnante, et perdu une autre partie contre Maria Leconte joueuse française du national alors que la finale était complètement nulle.

Puis enfin…si je gagnais les deux dernières parties je gagnais 300 euros. J’ ai perdu l’avant-dernière avec une finale gagnante selon mon ordinateur. ..et si je gagnais la dernière partie je gagnais 200 Euros… et si je faisais nulle 100 Euros.

D’ une position complètement gagnante je tombais dans une position nulle puis à trois coups de perdre avec une suite archi-évidente contre moi j’abandonnais. De suite mon adversaire, pour bien me prouver que ma position était perdante se mit à bouger les pièces avec un air supérieur. C’ est alors, ENFER et DAMNATION que je m’aperçus qu’il avait l’intention de jouer la seule variante qui annulait ! Comme quoi ce n’était vraiment pas ma semaine.

Heureusement, lors de la remise des prix les petits fours étaient très bons et en abondance tout comme le buffet de bienvenue à la maison de la Tunisie le premier jour. Juste un détail, le petit four tunisien vous permet de tenir au moins 15 jours sans manger.

Conclusion :
La conclusion tient en trois mots :
Le premier jour DES ILLUSIONS nous titillaient gentiment le cœur
Le dernier jour les DESILLUSIONS emplissaient nos souvenirs

Jean Pascot

            

Quiberon, nocturne

Quelques lauréats bien reconnaissables

Fabien nous adresse un petit mot en direct de Quiberon, où se déroulait hier la maintenant traditionnelle animation autour des échecs pour ceux que la plage finit quelquefois par lasser…, et qui attire de nombreux amateurs du jeu, jusqu’à des islandais ou tout comme (si on en croit la photo !). Cette animation se termine par le désormais traditionnel tournoi en semi-nocturne.

Pierre a assuré la première place tout comme l’an dernier et encore l’année d’ avant. Trois participations (le tournoi a quatre ans), trois victoires, personne ne peut dire mieux ! Cette fois c’ est après départage avec Jean-François Jolly qu’il obtient la palme, les deux joueurs ayant fait nulle lors de la sixième ronde.

Octave assure un belle sixième place et une belle perf, Fabien Dominique et Yazid (dans l’ordre d’apparition au classement) réalisent des performances un peu “en-dedans” par rapport à leurs (bonnes) habitudes.

Grille américaine ici

34ème Open d’ Avoine

Laurent nous envoie un petit billet et quelques photos d’ Avoine. Mais où c’ est Avoine déjà ? Hé bien, vous tracez un triangle entre Saumur, Bourgueil, et Chinon, si vous voyez à quoi je fais référence, et au milieu on trouve…Avoine. C’est là qu’a lieu le fameux tournoi d’ échecs, avec de nombreux participants tous plus forts les uns que les autres (48 joueurs titrés quand même, dont 4 GMI et 10 MI), et de nombreuses animations quotidiennes, qui permettent à certains de se remonter le moral quand les résultats sont décevants, et à d’autres de démontrer qu’ ils ont plus d’une corde à leur arc. Entre les Dames, le Tennis de table, le Badminton, le Tarot, le Baby-foot, le Poker, le Scrabble, le jeu de société 7 Wonders, sans oublier les traditionnels tournoi de blitz individuels et par équipes, on n’ a pas le temps de s’ennuyer entre les rondes, et à peine celui d’ analyser ses parties ! En tout cas c’est une formule qui connaît un beau succès, quelques 350 joueurs ayant participé à l’open principal, dont cinq “VannArradonnais”.

Laurent commence son tournoi mollement mais le finit plutôt fort, glanant au total cinq points avec notamment une nulle contre un joueur à 2100; James réalise la moitié des points et une belle perf globale au-dessus de 1800, la famille Gac (Riwal et Jean-Luc) se trouvant au même étage avec 50% des points. Quant à Manue elle se distingue en finissant à la 14ème place juste derrière Jean-Luc Séret, multiple champion de France…mais c’était au scrabble !

La grille américaine ici

10ème Open de Quimperlé

Le club de Quimperlé fêtait ce week-end son 10ème anniversaire et pour l’ occasion avait mis les “petits plats dans les grands” invitant la multiple ( 6 fois tout de même !) championne de France Sophie Milliet à participer aux festivités. Après avoir gagné sans aucun accroc le tournoi de blitz du vendredi, dominé vingt participants lors d’ une simultanée donnée le samedi, où elle connut sa seule défaite du week-end apparemment, il ne lui était pas interdit de défier les meilleurs amateurs locaux dans le rapide du dimanche. La Montpelliéraine y a tenu son rang ne concédant qu’une nulle à Pierre, qu’elle devance finalement au départage.

Les média locaux ont d’ailleurs rendu compte de cet événement :

Photo empruntée au site du “Télégramme”

lien vers le site

Deux autres joueurs de l’ABC ont eu la chance de la rencontrer, ce furent Fabien lors de la troisième ronde, et Arthur à la dernière. Ils ont du tout les deux baisser pavillon, non sans avoir bien lutté.

La Grille Américaine

Et quelques photos de nos envoyés spéciaux. Notre photographe perd d’ailleurs contre la terrible petite Diane, poussine déjà vue à Baden, et qui commença son tournoi par un 3 sur 3 pour finir avec 5.5 points et une perf à 1645 alors que son elo est de 1164 ! A suivre de près.

Open de Saint-Guyomard 16 Juin 2019

Le tournoi de Saint-Guyomard a lieu comme son nom ne l’indique pas …à Bohal, dans l’accueillante  salle multi-fonctions, et est estampillé “tournoi à barbecue” (AOP).  Le tournoi principal n’ a pas été très couru malheureusement et a certes connu des audiences supérieures les années passées, mais quatorze joueurs de l’ABC se sont déplacés et l’ont remplumé, au point de lui donner une coloration de tournoi interne, notamment dans les dernières rondes. Certains ont rencontré cinq de leurs coéquipiers sur l’ensemble des sept parties de la journée, c’est dire…

Il n’est donc pas si surprenant que les cinq premières places aient été prises d’assaut par nos joueurs, dans l’ordre Pierre qui a concédé une nulle à Arthur, lequel en dehors de cette bonne perf n’a eu à se plaindre que de Morvan, lequel laissa filer le podium dans le dernière ronde contre Jean, lequel cumule les places de troisième du tournoi, premier vétéran et plus beau T-shirt de la journée. Fabien, Michel et Laurent Robveille suivent pas loin (5, 7 et 9èmes) et ont en commun de n’ avoir perdu que contre des joueurs du club. La suite des résultats est à consulter  sur la grille plus bas.

Grille Américaine

et photos de notre envoyé spécial.

 

Open de Queven 26 mai 2019

Une bonne dizaine de joueurs du club étaient présents à Queven ce dimanche, soit un quart du plateau. Et s’ ils avaient fait le déplacement c’ était avec l’ intention de bien figurer, du moins pour certains d’entre eux, habitués du haut de tableau. Mission accomplie puisque quatre joueurs de l ‘ABC finissent dans les cinq premiers, et mission accomplie aussi et surtout parce que le meilleur d’entre eux, j’ai nommé Pierre, réussit le score parfait de sept sur sept, après avoir écarté successivement de sa route Dominique C Laurent R,  MorvanArthur Laurent A et Michel C, soit six joueurs du club à qui il a gentiment donné  la leçon, avant de finir de la même manière face au local Yves Le Corre. Bref une journée sans souci pour Pierre,  brillant vainqueur du tournoi, un dangereux récidiviste d’ailleurs puisqu’il avait déjà sévi l’an dernier, mais n’avait marqué “que” 6.5 points !

Arthur, notre tout frais champion de Bretagne termine deuxième un point-et-demi  derrière, sur la même ligne que le MI Jean-François Jolly, lequel a joué les sous-marins de manière involontaire en se faisant surprendre lors de la première ronde par le talentueux Issa. Morvan, prix des -1900,  Laurent A, Michel, et Jean qui a pris un abonnement pour les prix “Vétérans”, sont au-dessus de la moyenne, Laurent R, Dominique C, Slim et Manue, ces deux derniers se rencontrant encore, suivent plus loin,  connaissant les uns et les autres des fortunes diverses.

A noter dans le tournoi “jeunes” la belle victoire de la Poussine Diane Famel, déjà remarquée au tournoi de Baden.

Résultats complets ici

et quelques photos, d’où le photographe ( Morvan) est absent, mais on devine quelquefois sa table…

 

27 ème Open de l’ ABC

Retour à la salle omnisports de Baden pour cette cuvée 2019 de l’open de l’ ABC Pays de Vannes. Et  beau succès populaire après la petite dépression de l’année dernière, ceci malgré les tournois de La Roche-sur-Yon et de Lesneven.

Sur le plan des résultats, on pourrait presque dire qu’on prend les mêmes, à peu de choses près  et qu’on recommence. Pierre remporte la coupe du tournoi principal Fravalo, après six victoires et une  nulle lors de la dernière ronde jouée contre le MI Jean-François Jolly, qui finira troisième. Brendan Durand-Le Ludec, un autre habitué des places d’ honneur, assure la deuxième place.

Chez les pupilles et benjamins ( tournoi Baron des échecs) regroupés dans un seul tournoi, Nicolas Legras, de l’échiquier Vitréen réalise également  6.5 points et confirme sa valeur. Il devance Corentin Landais d’ ELSA et Timothé Mareau de Betton. Tous les trois sont des pupilles.

Antoine Besnard commence à être un habitué des honneurs, espérons que ça va durer. Le jeune joueur de l’ ABC gagne sans  discussion le tournoi des poussins, devançant Guillian Le Panse, du club de Languidic, et Youenn Ruaud de l’ ABC.

En petits-poussins, Pierre André-Gru, de Betton,  n’ a pas fait de détail non plus. Souvent le premier à donner son résultat à la table d’arbitrage, il réalise 100% des points, et devance   Victor Bouchard d’ ELSA et Valentine Courjal de Liffré .

Enfin le sympathique tournoi des non-classés, qui s’est joué en toutes rondes a vu la victoire d ‘Emmanuel Benesy.

Merci à l’arbitre principal Henri Trélohan, à tous les bénévoles et joueurs qui ont aidé comme d’habitude à la mise en place et à la réussite de ce tournoi, œuvrant tant  dans l’organisation, l’aide matérielle, le service au bar, la fabrication de nombreux gâteaux, que dans la recherche des lots qui permettent à un grand nombre de petits et grands de ramener un souvenir du tournoi, en plus du traditionnel T’shirt “que le monde entier nous envie”.

Merci à tous les parcs d’animation, et musées qui nous ont offert des entrées gratuites, merci aux commerçants qui nous ont offert des lots et un grand merci à Jean Charles Fravalo, de Fravalo immobilier pour son aide précieuse.

les résultats sur le site de la FFE ou ci-dessous

Non Classés

Petits-Poussins     Poussins   Pupilles et Benjamins

Tournoi principal

et des photos, des photos

 

Quimper 11ème Tournoi François Huguet.

Ce tournoi rend hommage à une grande figure des échecs bretons, François Huguet, qui fut président du club de Quimper et six fois champion de Bretagne dans les années 60 et 70.

Arthur et Morvan se sont rendus à Quimper et n’avaient pas envie de chômer en ce 1er Mai, mais leurs résultats ne furent pas à la hauteur de leurs espérances. Cinq points sur sept pour Arthur tout de même, qui avait pourtant démarré on ne peut mieux avec quatre victoires consécutives mais finit sur la jante (une défaite et deux  nulles pour finir), et quatre sur sept pour Morvan, au bout d’une journée sans relief, ponctuée de quatre victoires contre des moins bien classés et…trois défaites contre des mieux classés. Un tournoi qui fut marqué également par de nombreuses gaffes qui ont émaillé les parties de nos joueurs (mais pas seulement) , en pleine période d’échauffement donc avant le tournoi de Baden de la semaine prochaine.

Grille

Et quelques photos